Dordogne : les plaintes de L214 contre l'abattoir de la Sobeval classées sans suite

Dire que le sort de milliers d'animaux est décidé en une seconde par une procureure qui prend la décision de ne pas poursuivre l'affaire est une honte, un scandale de plus !
L'attitude des magistrats lorsqu'il y a plainte concernant un animal ou plusieurs fait que, bien souvent, particuliers, chasseurs, professionnels de la filière viande, etc... se sentent à l'abri de tout !
Il n'y a d'ailleurs pas que les magistrats qui sont défaillants de ce point de vue : la DDCSPP est au-dessous de tout... Cela s'illustre par les petits arrangements entre amis avec Sobeval. On ferme les yeux pour préserver les emplois, mais surtout on ne change rien aux pratiques révoltantes !
Les images, elles, pourtant ne mentent pas !
Cette nouvelle est de bien mauvais augure pour la prochaine audience de L214 prévue au Tribunal de Périgueux le 2 décembre prochain. Les propos diffamants des syndicats agricoles seront probablement là aussi banalisés, comme la souffrance animale ! (Voir l'article de FranceBleu par ce lien).

 

Ajouter un Commentaire


--
--
---/---
---/---l

 

--
 
.../...

 

--
 
 

 

© 2020 ecologie-radicale.org Tous droits réservés. Conception du site internet Agence WEB 54