Pourquoi MACRON, candidat des lobbies, sera réélu

La terre accueille des zones d’ombre, des pays meurtris, des peuples sacrifiés où des tyrans cruels emprisonnent, censurent, terrorisent, torturent, suscitent des guerres et tiennent des propos de gangsters parce qu’ils sont des gangsters.
Notre chance est de vivre dans des pays où la parole est libre, la paix assurée, les haines nationalistes contenues même si elles trouvent encore à s’exprimer.
Je peux faire ici ce que je me propose de faire : accabler le monarque du jour sans subir neuf ans de colonie pénitentiaire.
En Occident, nous avons récusé la dictature et la guerre qui sévissent encore sous des cieux malheureux.
Je n’irais pas cependant jusqu’à me réjouir de vivre en démocratie.
Soyons lucides et satisfaits lorsqu’on se compare, mais navrés lorsqu’on se contemple.
Nous vivons en ploutocratie, avec nos oligarques propriétaires de médias et si on ne viole plus les consciences, on les prostitue volontiers par une propagande insidieuse amenant l’électeur à voter pour des gens dont il désapprouve les idées et les projets.

Exemple :
Le monarque du jour et son parti (les Républicains) gouvernent pour les intérêts de 3% de la population et contre les salariés, les retraités, les protecteurs de la Nature, les amis des animaux, les gens ordinaires et modestes, contre les services publics et en faveur du monde insatiable de l’argent roi, de la spéculation, des firmes et de la chasse !
Oui, j’ai bien écrit et vous avez bien lu ce qui n’est pas une erreur : le monarque et son parti les Républicains, car en fait, le président MACRON réélu en avril prochain appellera à MATIGNON pour servir l’oligarchie affairiste au détriment de l’intérêt général, un leader du parti conservateur, ainsi qu’il le fit dès 2017.
Pesticides, élevages concentrationnaires, privatisations au profit des copains, allègements des charges des milliardaires, flexibilisation des petites gens, taxation des revenus des classes naguère dites « moyennes », suspension des mesures environnementales, recours à des cabinets privés dits "de conseil" ponctionnant l’argent public au profit des petits amis, perdureront.
Par la peur, le conditionnement habile, on fait voter un peuple infantilisé pour des options et des idées contraires au bien public et à la volonté démocratique du pays.
C’est que tout petit enfant a besoin d‘être rassuré par un grand sage présenté, par la presse d’argent, comme modéré, tempéré, étranger aux outrances des « dangereux extrémistes farfelus » qui lui servent d’opposants autant que de faire valoir.
Observez que toutes les enquêtes d’opinion montrent que les « réformes » du monarque suscitent le rejet des personnes sondées ( 69% contre la réforme des retraites, 75% contre la chasse).
Et il en va ainsi sur tous les sujets.
La manipulation de l’opinion marche prodigieusement bien.
En 2017, j’annonçais que le candidat MACRON ferait une politique anti-écologique, pro-chasse et accessoirement anti-sociale.
Il supprima l’ISF, cadeau à ses amis, et fit payer la note par les pensionnés via l’augmentation de la CSG.
Puis, il fêta ses quarante ans devant un monceau de cadavres d’animaux tués à CHAMBORD par ses amis chasseurs qu’il gratifia d’avantages et de dégrèvements divers.
La grossièreté de langage du président des chasseurs menaçant de « casser la gueule aux opposants à son loisir de mort » ne le rebuta pas plus que le dictateur de MOSCOU qu’il reçut somptueusement à VERSAILLES, pas moins, puis en famille, dans le VAR.
C’est que pour les thatchériens, tout n’est que comédie, posture, pause d’acteurs et la seule mesure de toute chose est l’argent.
D’ailleurs, reconnaissons au monarque du jour un exceptionnel talent dans l’art du théâtre.
Mais chez ces gens-là, rien n’est vrai que l’amour des affaires.
Les envolées lyriques sur l’écologie, les déclarations d’amour aux gens, à la patrie, à l’Europe, à l’Ukraine suppliciée ne sont que des postures de scène.
Les affaires, le lucre, la soif des milliards d’euros constituent leur seule fascination.
Après la présidentielle, le monarque obtiendra en juin, à l’assemblée nationale, la majorité conservatrice à ses ordres pour accomplir ses «contre-réformes » anti-sociales.
Le peuple, bon enfant, donne toujours au monarque du jour sa majorité de petits soldats élus sous son label ce qui revient à supprimer le parlement réduit à n’être qu’une chambre d’enregistrement où les oppositions exsangues n’ont que le pouvoir de la tribune.
Les institutions de cette république malade ne sont plus celles d’une démocratie mature .
L’appropriation des médias par les oligarques favorisent la main-mise des lobbies sur les élections et les courants réactionnaires militent présentement pour supprimer cet espace de parole encore honnête qu’est le service public audio-visuel.
Les BOLLORÉ et consorts doivent détenir le monopole de l’information et donc de l’acculturation d’une masse qui cesse d’être des citoyens pour devenir des clients captifs du dieu Marché.
En Russie, les gens sont bâillonnés. Ici, ils sont manipulés pour marcher en troupeau vers le saccage des droits sociaux et la perte de viabilité de la Terre sous les coups de l’exploitation frénétique des accapareurs.
Alors, puisque tout est joué, faut-il s’abstenir, se taire, se retirer sur la montagne et délaisser la médiocrité d’une pseudo-démocratie ploutocratique ?
Je ne suis pas un pur qui épure. Je ne m’abstiendrai pas et je voterai pour l’arbre, l’animal et l’homme.
Résistant, membre d’aucun parti, je ne donnerai aucune consigne de vote.
J’observe les positions des candidats notamment quant au comportement face à la chasse, révélateur du degré d’abaissement éthique des individus.
Très simple : les candidats font presque tous la danse du ventre devant les présidents de fédérations de chasseurs en tenant des propos ridicules et avilissants.
Deux candidats se sont épargné cet avilissement : Yannick JADOT qui a eu l’honneur de ne pas être invité à s’agenouiller devant la fédération nationale des chasseurs en son grand oral du 22 mars, ainsi que Jean-Luc MELENCHON.
Les mouvements de défense du vivant ont opéré, de leurs côtés, des classements qui rejoignent mes propres observations : Yannick JADOT et Jean-Luc MELENCHON obtiennent les meilleures appréciations, MACRON et ZEMOUR les plus sévères blâmes.
Il faut dire que Yannick JADOT et Jean-Luc MELENCHON prônent l’arrêt de la chasse le week end et pendant les vacances scolaires, propositions blasphématoires pour nos intégristes de la mort loisir.
Je suis supra-politique car je ne « roule » pour personne ni pour aucun parti, mais ce serait une grande lâcheté que de ne pas dire les faits.
Les politiciens se couchent devant les lobbies de la chasse, de la FNSEA comme devant les puissances financières et les dictateurs couverts de sang, quand il y va des intérêts économiques de leurs castes d’affairistes.
Il est plaisant d’apprendre que l’ancien premier ministre, François FILLON, chasseur et amateur de courses automobiles, déclarait en 2007 que la France était en faillite et qu’il fallait élaguer les services publics, réduire la dépense, bloquer les salaires, tout en soignant sa propre famille à l’argent public. Il émargeait tout récemment encore à des groupes pétrochimiques russes.
Son président, Nicolas SARKOZY, bénéficiait d’un généreux contrat par une agence d’assurance russe, car chez ces gens-là, l’argent n’a pas d’odeur.
Dire les faits, c’est encourir le risque de déplaire, de froisser des préjugés, de démentir des certitudes paresseuses, mais la Nature vaut bien la peine de cette témérité que j’assume ici.
Ne vous abstenez pas car quand les meilleurs se taisent on n'entend que les pires.
Votons pour la vie et contre la chasse.


Gérard CHAROLLOIS

Ajouter un Commentaire


23
Juillet  2022
Manifestation contre la corrida à Bayonne
Voir l'évènement Facebook

 

 

 

--
---

---/---

---/---

 

--
--

---/---

---/---

 

© 2020 ecologie-radicale.org Tous droits réservés. Conception du site internet Agence WEB 54