Le biocentrisme est un universalisme

(in memoriam pour Jean-Claude HUBERT décédé le 22 novembre 2010, co-fondateur de la CVN).

L’Histoire politique de l’espèce humaine révèle un constant élargissement du cercle de l’appartenance : la famille, la tribu, la cité, la province, la nation, la communauté philosophique.
En dehors de l’appartenance particulariste, par-delà les frontières morales et physiques, croupissent les métèques, les étrangers, les infidèles, les races et les espèces inférieures.
En rupture avec cette appartenance qui sépare, la pensée humaniste, l’avancée des Lumières élargirent, à partir du 18ème siècle, le cercle de l’admission au foyer commun et les « grands ancêtres », ceux de 1789, proclamèrent les Droits de l’Homme et non ceux d’un groupe humain quelconque.
Je dis : Droits de l’Homme et la mode réactionnaire qui sévit de nos jours éructerait : « droits de l’hommisme ».
En politique, les modes sont très dangereuses.
La mode, la marche du troupeau et voilà la paresse de l’intelligence et de la conscience.

En 1945, après les odieux bombardements des villes, la découverte des camps et la « banalité du mal », les peuples suppliciés apprenaient, à leurs dépens, la nocivité absolue des idéologies des « mauvais sentiments ».
Nul, à l’issue de la chute des fascismes, n’aurait songé à railler la politique du soin, l’entraide, l’assistance aux plus faibles, la solidarité et la garantie des droits humains.
Mais la mémoire a ses faiblesses.
Il n’est guère étonnant, 80 ans après la cruelle leçon de l’Histoire, d’assister au réveil des idéologies de la compétition féroce, de la concurrence, du mépris des humbles, de la morgue des forts qui exploitent, écrasent et gagnent.
Reviennent alors en surface les vieilles idéologies du dominateur triomphant avec leurs relents de guerres, de terreurs, d’identités meurtrières.
En 1968, à contre-courant, je fustigeais ceux qui, par mode, psalmodiaient les louanges de dictateurs criminels vus par les contemporains en libérateurs des peuples, des mœurs et vecteurs de justice et de générosité.
En ce temps-là, le fond de l’air était rouge, mais aussi rouge du sang des goulags russes ou chinois.
Aujourd’hui, le fond de l’air devient « brun ».
Voici les réactionnaires qui fulminent contre le féminisme, l’écologie, l’animalisme, l’assistanat, la déliquescence des mœurs, la décadence de la civilisation qu’un virilisme botté doit régénérer.
Nous voyons revenir en force les « mauvais sentiments », ceux qui ne peuvent faire que de mauvaises politiques, sources de malheurs pour les vivants.
D’ailleurs, très logiquement, les propagandistes de la haine adorent la chasse et la torture tauromachique, car ils célèbrent la mort.
Les dieux agitent leurs drapeaux et le monde a peur.
Au fond, dans tous les camps, les réactionnaires cultivent leurs petites haines rances en brandissant leurs vraies fois et la suprématie de leur race, en se cramponnant à leurs particularismes dits culturels, en s’enfermant dans leurs nations, se préparant à en découdre tôt ou tard avec leurs semblables du camp d’en face.
Les valeurs de nos fascisants brunâtres sont exactement les mêmes que celles de leurs ennemis, les islamo-fascistes : haine de la femme, de l’homosexuel, volonté de la soumission aux traditions, obscurantisme borné avec refus de la raison, de l’intelligence, de la science, de la liberté de pensée, acceptation résignée de la fatalité, goût de la mort et mépris de la vie.
Inversement, en transcendant l’humanisme, le Biocentrisme élargit le cercle de l’empathie à tout être vivant, tout être sensible.
Par-delà la race, l’espèce, l’appartenance, nous reconnaissons à tout être le droit de ne pas être maltraité, le droit de vivre dans le respect de ses exigences spécifiques biologiques et éthologiques.
Face aux dérives des peuples effarouchés, à l’heure où surgissent les MAURAS, où sont les ZOLA et les CAMUS ?
Les pamphlétaires de la haine aiment les chasseurs et les toreros parce qu’ils rêvent de la SS aux poings de fer qui remettrait au pas cadencé une « société femelle » qu’ils conchient.
Peuples, souvenez-vous comment tout cela finit : dans les ruines de DRESDE et les ombres tragiques d’AUSCHWITZ .
Après le théocentrisme et l’anthropocentrisme, le biocentrisme est un universalisme qui étend à tous la bienveillance, humains et non-humains.
Le biocentrisme est l’antidote de tous ces fascismes bruns et religieux, la résistance à la mode et aux vents mauvais qui se lèvent.

Gérard CHAROLLOIS

Commentaires  
# Patrick Zbinden 23-11-2021 19:37
C'est moins simple que ça.
Car qu'est ce que le "droit de l'hommisme" ?
C'est devenu un dogme, bien différent des "droits de l'homme" consistant à protéger les citoyens de l'arbitraire, à leur donner des garanties afin qu'on ne vienne pas les arrêter sous n'importe quel prétexte à l'heure du laitier comme en ex-URSS.
Non, le droit de l'hommisme c'est bien autre chose.
C'est un dogme qui sacralise l'Homme aux dépens de toutes les autres espèces.
L'Homme a d'abord créé un dieu à son image.
Aujourd'hui les humanistes vont encore plus loin, Dieu est devenu accessoire, l'Homme est directement déifié, d'où cet antiracisme qui tourne à l'hystérie car Dieu est indivisible.
D'ailleurs il n'y a qu'à les entendre ces grands défenseurs des races soi-disant opprimées: "ce sont des hommes, pas des bêtes" "les races c'est bon pour les animaux, pas pour les humains" etc etc
Il faut en finir avec l'anthropocentrisme, le biocentrisme est un immense pas en avant mais les hommes qui s'en réclament doivent avoir un regard lucide sur leur propre espèce, la seule responsable de la destruction des écosystèmes, de l'anéantissement des autres créatures, de la situation catastrophique de la vie sur cette planète. Et si nous voulons que les choses s'améliorent, qu'une prise de conscience s'amorce dans la société ce n'est pas en flattant les pires obscurantismes sous prétexte qu'ils sont portés par des "racisés" (comme les appellent les antiracistes)
La vcause animale a tout à perdre de l'invasion migratoire et de l'islamisation de la société. Ce n'est pas un progrès vers le mieux, mais un retour au pire.
Je ne voterai jamais Zemmour car il soutient la chasse et la corrida, il reste un anthropocentriste borné. Mais les politiciens de gauche et de la droite classique qui disent avoir des valeurs opposée aux siennes ne lui reprochent pas cela, mais de ne ne pas adhérer à ce que l'on appelle "le politiquement correct" cette pensée unique qui étouffe toute liberté de penser dès lors qu'elle contredit les dogmes.
Au moins Zemmour aura-t-il eu le mérite de remettre en cause ce terrorisme intellectuel, et d'être le seul à demander l'abolition des lois Pleven, Gayssot et Taubira qui sont la marque d'une société totalitaire. Dommage qu'il n'ait rien compris sur le reste, cela donnerait plus de force et de cohérence à son discours. Pour ma part il me suffit de penser aux massacres de l'aid el kebir, aux moutons les pattes liées jetés dans les coffres de voitures comme de vulgaires colis avant d'être égorgés pour être révolté par cette islamisation de la société soutenue par la gauche et notamment par les imposteurs de l'écologie comme EELV.
Car plus encore que l'extrême droite les écolos s'ils étaient sincères et cohérents combattraient l'invasion migratoire. Davantage de migrants c'est détruire encore plus ce qui reste d'espaces naturels, ils transforment les lieux qu'ils occupent en dépotoirs et pour les loger on va encore bétonner de plus en plus au détriment des écosystèmes. Oui cette écologie-là est une imposture, elle n'est pas verte mais rouge.
Jadot prétend être contre la chasse, je ne crois pas en sa sincérité et lorsqu'il appelle à manifestrer devant l'ambassade de Chine ce n'est pas pour s'undigner du sort des animaux dans ce pays, des ours encagés et martyrisés poour leur bile, des chiens massacrés etxc oh non ! Car il appelait à cette manifestaion pour défendre les oighours (musulmans) !!!
Faut-il alors sombrer dans le désespoir ?
Non, il faut combattre les anthropocentristes de tout bord, et le meilleur de moyen de combattre Zemmour serait de lui couper l'herbe sous le pied en lui montrant que les anti-chasse et les anti-tauromachie sont aussi anti-migrants et anti-islam, alors qu'il veut les faire passer pour des gauchos !
Répondre
Ajouter un Commentaire


03
Octobre 2021
Manifestation contre la chasse à Bordeaux
Voir l'évènement Facebook

 

 

 

--
---

---/---

---/---

 

--
--

---/---

---/---

 

© 2020 ecologie-radicale.org Tous droits réservés. Conception du site internet Agence WEB 54