La rupture



Communiqué de la CVN  par Gérard CHAROLLOIS.


La CONVENTION VIE ET NATURE rappelle qu'il est un impérieux devoir de sauver la nature, de changer le rapport de l'humain aux autres espèces, de privilégier la vie sur la spéculation des cupides et des oligarques déprédateurs.
Or, ce jour, le premier ministre perdure dans la faute en voulant offrir à la société VINCI un grand aéroport, à NOTRE DAME DES LANDES, au détriment de zones naturelles.
Ce comportement aurait pu être celui des politiciens d'hier, obligés de la finance et des oligarques. Derrière de tels projets désastreux pour la biodiversité et la qualité de la vie des populations, très lucratifs pour quelques-uns, se trouve l'appétit insatiable des affairistes.
Le même gouvernement, cédant aux exhortations du patronat, demeure dans l'ambiguïté sur les permis d'explorations de gaz de schistes dans certaines régions.
Ce gouvernement, bêlant à l'unisson des arriérés qui refusent la présence des loups, des ours et des lynx dans la nature, autorise la destruction de 24 loups, soit le dixième de la population vulpine du pays. Devant ce gâchis, ce mépris de l'intérêt général, cette ignorance des aspirations écologistes, le changement d'équipe s'avère salutaire.
Les femmes et hommes de mieux ne se reconnaissent plus dans une politique que la générosité, l'audace, l'imagination ont déserté.
Il est à redouter, pour ces gouvernants, que faute de séduire les ringards, les traditionalistes, les conservateurs, ils s'aliènent ceux qui veulent en finir avec le pouvoir de la finance qui ravage la terre et avec les fantasmes des arriérés qui veulent l'aseptiser.
Fautes morales et erreurs politiques se confondent ici et mènent le gouvernement AYRAULT au désastre.


Ajouter un Commentaire


03
Octobre 2021
Manifestation contre la chasse à Bordeaux
Voir l'évènement Facebook

 

 

 

--
---

---/---

---/---

 

--
--

---/---

---/---

 

© 2020 ecologie-radicale.org Tous droits réservés. Conception du site internet Agence WEB 54