Les vautours à la diète.

Source : Raymond Faure président de la FREPNA Loire.

Entre 1 100 et 1 300 vautours ont élu domicile en Lozère et en Aveyron. Depuis leur réintroduction il y a 40 ans dans ces deux départements, les vautours
ont pris goût à la vie sur les causses. Quatre charniers existent en Lozère et en Aveyron pour les alimenter. La population de vautours a triplé depuis
10 ans sur ces deux départements. De quoi effrayer certains éleveurs, inquiets pour leurs bêtes.

Une réunion s'est tenue dernièrement à la préfecture de Mende pour dresser un état des lieux précis sur la situation. Il apparaît que pour la première fois
en 31 ans, la population de vautours a augmenté moins fortement que l'année précédente, en raison de la sécheresse de 2011 et des froids glaciaux de février.

Mais pour calmer les esprits et réguler cette population d'espèce protégée à l'échelle mondiale, les autorités ont convenu de réduire l'alimentation des
vautours. Un charnier sera supprimé l'an prochain."

Placette_de_nourrissage_vautour_causse
Fable

“Réguler cette population d'espèce protégée à l'échelle mondiale” sous entendu “moins” ou “pas” en Lozère et enAveyron puisque la population a triplé en
10 ans. Ils parlent de régulation, et afin de réguler, on met les vautours à la diète, plus que 3 placettes.

Les vautours auront faim. Ils seront à l’affut de la moindre bête couchée ou en difficulté. Les éleveurs auront peur pour leurs bêtes. Les inscidents permettront
de crier au vautour et de demander une vraie régulation, qui leur sera refusée, et on supprimera la troisième placette de nourrissage.

Les vautours auront encore faim. Ils seront à l’affut de la moindre bête couchée ou en difficulté. Les éleveurs auront peur pour leurs bêtes. Les inscidents
permettront de crier au vautour et de demander une vraie régulation, qui leur sera refusée, et on supprimera la deuxième placette de nourrissage.

Les vautours auront vraiment très faim. Ils seront à l’affut de la moindre bête couchée ou en difficulté. Les éleveurs auront peur pour leurs bêtes. Les
inscidents permettront de crier au vautour et de demander une vraie régulation, qui leur sera refusée, et on supprimera la dernière placette de nourrissage.

Les vautours créveront de faim. Ils seront à l’affut de la moindre bête couchée ou en difficulté. Les éleveurs auront peur pour leurs bêtes. Les inscidents
permettront de crier au vautour et de demander une vraie régulation, qui leur sera accordée. Et on supprimera les vautours.

Puis les loups, les renards, les corbvidés, les rapaces et les...

Il ne restera alors que des éleveurs en dificulté, des brebis, des chiens et des fromages roquefort à vendre.

Pour ma part,  je n'en mange plus, terminé...

23
Juillet  2022
Manifestation contre la corrida à Bayonne
Voir l'évènement Facebook

 

 

 

--
---

---/---

---/---

 

--
--

---/---

---/---

 

© 2020 ecologie-radicale.org Tous droits réservés. Conception du site internet Agence WEB 54