Manifestation pour la fermeture de l’élevage et du commerce de primates du SILABE de Niederhausbergen

Rassemblement le 14 mai 2016 place Kléber à Strasbourg

Départ de la marche à 14h
__________________________________________________________

LE COMBAT CONTINUE ! MOBILISONS-NOUS !



L’année dernière, nous étions nombreux : une foule de 450 personnes. Cela correspond à environ la moitié des singes détenus à Niederhausbergen. En effet, le CdP a toujours l’autorisation de détenir de 800 à 1 600 primates.

REPRÉSENTONS LES SINGES : SOYONS ENTRE 800 ET 1600 !

Nous venons d’avertir Monsieur le Préfet Stéphane Fratacci, par Lettre Recommandée, que plus de 100 000 personnes avaient signé notre pétition en ligne sur le site « Mes Opinions.com », ainsi que plus de 4 000 sur papier, pour demander la fermeture de l’élevage et du commerce de primates effectué par le SILABE (Simian Laboratory Europe) basé à Niederhausbergen.

Le SILABE n’est qu’une marque sans existence juridique, alors qu’elle pratique une activité commerciale, a obtenu le 4 juillet 2014 l’autorisation du Préfet du Bas- Rhin, M. Stéphane Bouillon, de passer de la capacité d’accueil de 800 à 1 600 primates. Selon Mme Wanert, Vétérinaire et Directrice du Centre, environ 20 % sont destinés à l’éthologie et 80 % à la revente. Ces singes provenant du Vietnam et de l’Île Maurice sont achetés 10€ le kg et chaque animal est revendu 5 000€ à des laboratoires pharmaceutiques européens tels que Covance, Sandoz, Hoffmann-Laroche, Servier, Novartis etc. pour tester des médicaments, dont les effets secondaires envoient, chaque année, 7 millions d'Européens à l'hôpital et 120 000 au cimetière.

 Mme Wanert a révélé aux journalistes que les primates étaient utilisés pour la recherche sur les maladies neurodégénératives et infectieuses, mais on ne connaît pas de singe spontanément parkinsonien. On peut le rendre tremblant en détruisant chimiquement des cellules de son cerveau, mais ce modèle ne nous apprend rien sur la cause de la maladie chez l’homme ni sur le traitement, car les cellules détruites le sont irrémédiablement.    À propos des maladies infectieuses, le primate ne peut contracter ni le SIDA sous sa forme humaine ni l’hépatite B sous sa forme aiguë ou chronique. Pour Alzheimer, la quasi-totalité des médicaments approuvés après des tests sur animaux sont mis en échec lors des essais cliniques sur l’homme (chiffres 2002-2012 de l’Alzheimer’s Research & Therapy Center).

 La primaterie a dû faire euthanasier 14 macaques porteurs du virus de l’herpès B mortel pour l’homme en 2008. Les déchets polluants ainsi que les eaux résiduelles comprenant les traitements vétérinaires et les matières fécales sont rejetés dans le réseau d’assainissement public. Une zone de captage d’eau se situe juste à côté de l’élevage.

 Plusieurs députés ont posé des questions écrites au gouvernement sur le bien-fondé de l’ouverture et de l’extension de cet élevage.

 Quatre rendez-vous ont été obtenus avec les services du Préfet. L’un d’eux a été honoré avec une équipe de scientifiques dont un ancien doyen de Faculté.

 Une avocate spécialisée en droit public et de l’environnement a été mandatée et chargée de notre dossier. Elle a demandé au Préfet le dossier déposé par le SILABE pour avoir l’autorisation de doubler sa capacité d’accueil. Celui-ci n’a malheureusement rien révélé. Elle a également sollicité le Président de l’Université pour avoir accès aux documents administratifs et comptables du Centre. Cette demande est en attente.

 L’ADUEIS dont dépend le SILABE bénéficie de l’argent public sollicité et collecté par l’intermédiaire de différentes autres structures qui ont des membres communs dans leurs conseils d’administration respectifs, donc des conflits d’intérêts.

 Nous avons interrogé la Cour des Comptes et la Chambre Régionale des Comptes à ce propos.

 Nous avons également écrit à la Présidente de l’Île Maurice pour lui demander la fermeture des fermes d’élevage et l’interdiction de prélever des primates dans la nature.

 Une manifestation qui a rassemblé 450 participants a été organisée à Strasbourg le 16 mai 2015, une autre à Niederhausbergen avec 200 participants le 17 octobre 2015. Plusieurs personnes ont fait la grève de la faim.

 Des photos des singes du Centre ont été présentées aux Strasbourgeois.

 Pour une recherche scientifique éthique, respectueuse de tout le vivant, pour sauver des vies humaines et des vies animales, rejoignez-nous le 14 mai prochain.

 Montrons notre opposition aux violences et tortures que subissent les singes vendus par SILABE ! Soyons nombreux à participer à la marche !

 Le cortège passera par différentes rues de Strasbourg et reviendra place Kléber.

 Les organisateurs :

·    Comité scientifique Pro Anima: Sylvia Hecker
pro.anima67@orange.fr Tél. : 03 88 26 18 49

·    Collectif Fight For Monkeys: Alexandra Justamente
just.alexa@orange.fr Tél. : 06 32 20 14 17

·    Association Animalsace : Luc Walter Tél. : 06 83 88 81 25.

La manifestation est annoncée sur Facebook

 

05
Octobre 2019
Manifestation unitaire contre la chasse à Paris.
Voir en page d'accueil

 

21
Septembre 2019
A Paris - Rassemblement citoyen pour un changement radical
Les détails par ce lien

 

20
Septembre 2019

A Lalinde  en Dordogne - Salle Jacques Brel - Conférernce débat public sur le reour du loup

---/---

 

© 2016 ecologie-radicale.org Tous droits réservés. Conception du site internet Agence WEB54